Triste fin…

La nouvelle est tombée ce matin, lorsque j’ai allumé mon PC. Le club mythique Shoushou n’est plus.

Ravagé par les flammes ce mercredi 10 novembre, et malgré l’intervention rapide des pompiers, ce matin, il ne reste quasiment plus rien du célèbre club échangiste.

J’ai passé de bons moments dans ce club, l’un des premiers que j’ai visité lorsque j’ai débuté dans le libertinage. J’y ai rencontré tout un tas de monde, des personnes avec lesquelles j’ai développé au fil du temps une vraie amitié.
Le club Shoushou est également l’un des derniers que j’ai visité avant le début de la crise covid. Je me souviens encore, c’était lors du gang bang du vendredi 6 mars 2020. La semaine suivante, la Belgique était confinée.

A l’abandon depuis sa fermeture définitive, annoncée au cours du second semestre de l’année dernière, il avait connu une seconde vie, si l’on peut dire, en devenant un spot urbex.

Aujourd’hui on ne peut qu’avoir une pensée émue pour Shoushou qui, depuis son nuage, doit être bien chagrinée. Une pensée également pour Dominique et Laurent ainsi que pour toute l’équipe qui se donnait un mal fou pour que nous puissions passer les meilleurs moments de notre vie de libertin-e-s dans un lieu dont la réputation avait largement dépassé les frontières de notre petit pays.

Pour la seconde et dernière fois, R.I.P. Shoushou.

Lisez l’article de presse expliquant les faits ici

3 commentaires

  1. Hébé, bien triste tout ça …. j’en avais beaucoup entendu parler mais je n’y avais jamais mis les pieds. Encore un incontournable qui disparaît, ça n’a rien de réjouissant, dans un microcosme où ce type de lieu est plutôt rare. Mais the show must go on, sachons garder la tête haute malgré tout ……..

  2. Effectivement, Alexandra, suis bien triste d’apprendre cela ! J’avais fait connaissance avec ShouSHou au premier Freedom à Lennik avant qu’elle n’ouvre son club. Elle m’avait invitée lors de son inauguration et ce fut dans la suite une joie de m’y rendre une vingtaine de fois malgré mes 320 km A-R. Je chargeai en passant deux copines dans la région de Namur. Initialement le club nous était destiné spécialement et puis il est devenu simplement échangiste, ce que j’ai regretté parce que nous ne nous y sentions plus entre nous. Ce fut cependant la joie de certaines qui ont continué à s’y rendre mais pas la mienne. La distance n’aidant pas ! Comme toi, j’ai une pensée émue pour ShouShou mais surtout pour Michelle infatigable petite souris ouvrière qui a travaillé énormément pour entretenir le club lors de soirées parfois assez débridées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s