X-Freedom, adieu et merci !

La nouvelle est tombée comme un couperet, en fin de semaine dernière.
Le club libertin X-Freedom, le seul en région bruxelloise où les T-girls étaient les bienvenues à toutes les soirées, le X-Freedom ne rouvrira pas ses portes.
Il n’a pas survécu à la crise Covid.
Il faisait partie de ces petits clubs qui proposait des soirées sans prétention, où toute la clientèle se connaissait, où il régnait une ambiance conviviale tout comme c’était le cas il y a quelques années à l’Aphrodisia, un autre club que j’ai beaucoup fréquenté à l’époque.
Tout le monde connaissait Christiaan, le sympathique gérant. C’est lui qui m’a appelée jeudi dernier pour m’apprendre la triste nouvelle. Beaucoup pensent qu’il était le propriétaire des lieux mais il n’en est rien. C’est donc son boss qui a pris la décision de fermer le club et tout s’est enchaîné très vite puisqu’il a déjà été vidé de tout son mobilier et que le bâtiment est déjà en vente sur un site immobilier.
 
J’en aurais des anecdotes à raconter à propos de mes soirées passées dans ce club ! J’y allais minimum 2 fois par mois depuis quelques années, et j’étais toujours heureuse de retrouver des couples d’habitués que je ne croisais jamais ailleurs. Ils vont me manquer autant que le club.
Je me souviens que c’est là que j’ai rencontré mon « ex-mari ». Nous avions fait connaissance virtuellement, dans l’après-midi, sur un site libertin. Le soir, nous nous rencontrions au X-freedom, et nous passions notre nuit de noces dans l’une des alcôves avant que Christiaan ne revête sa soutane pour nous marier au bar.
 
C’est également là que j’ai voulu prendre sous mon aile pour la soirée une toute jeune T-girl qui sortait en club pour la toute première fois. Elle semblait toute timide et innocente. A mots doux, je lui ai fait comprendre qu’elle risquait d’être choquée par l’action très « sexe » qui peut se dérouler aux yeux de tous dans les alcôves.
Une heure plus tard, elle traversait le club en courant, complètement à poils, à la recherche de capotes !
 
Les soirées « Trav & men only », c’est également là que j’ai commencé à les organiser. Une quinzaine de personnes se donnaient rendez-vous à la première édition. Quelques éditions plus tard, nous étions 50 dont une vingtaine de T-girls.
Avec le temps, l’engouement s’est tassé bien sûr et il y avait moins de monde, mais l’ambiance et les coquineries étaient toujours au rendez-vous, quel que soit le nombre de participant-e-s.
 
C’est au X-freedom également que je devais fêter mon anniversaire un jeudi soir et que Christiaan est tombé malade comme un chien. Il n’avait personne pour le remplacer. J’ai donc dû annuler la soirée en catastrophe mais – appelez ça la conscience professionnelle – je me suis rendue au club pour m’excuser auprès des éventuelles personnes qui n’auraient pas pu accéder à l’info.
Et en effet, une douzaine de personnes sont venues dont 5 mecs qui m’ont fait visiter chacun leur voiture…
 
Pour toutes ces choses et pour beaucoup d’autres, le X-Freedom va me manquer.
Bien sûr, il reste d’autres clubs en Belgique mais aucun qui n’est aussi proche de chez moi, aucun qui soit aussi convivial et où, très vite, on se sent comme à la maison.
Quoiqu’il en soit, il faut aller de l’avant, je n’ai pas l’intention de me laisser abattre par cette perte et mon but à présent est de trouver un nouveau lieu en région bruxelloise pour poursuivre l’organisation mensuelle d’une soirée « Trav & men only », en plus bien sûr de celle qui reprendra à Liège dès que le Club 139 rouvrira ses portes. Gardez vos yeux et vos oreilles en alerte, vous serez averti-e-s si quelque chose de neuf se profile à l’horizon.
REST IN PEACE, X-freedom, et merci pour tous ces bons moments.
xfree flyers

7 commentaires

  1. Tout fout le camp ma belle, c’est dans l’air du temps.

    On pourrait écrire une bible avec les anecdotes des clubs fermés depuis les années ’70.
    (Plus loin, j’ai pas connu).

    Bisous

  2. Qui veut s’associer pour créer un club itinérant ?

    Type chapiteau avec des annexes.

    Je rigole mais c’est à creuser, l’idée.

  3. Triste nouvelle. De nombreuses boîtes et entreprises n’ont pas survécu a cause de ce foutu virus, lequel aura fait des dégâts à maints niveaux. Je te souhaite de trouver rapidement un autre endroit où tu te sentes bien afin de donner du plaisir à tes aficionados… et d’en prendre, bien évidemment. Doux bisous.

  4. Pffff je comptais revenir sur les lieux de notre mariage… j’espère qu’une plaque y sera posée. « Ici, Alex et Jarod se sont mariés pour le meilleur et jamais pour le pire…. « .
    Ça va être chaud pour retrouver un club sur Bxl…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s