Prête à tout

Il y a des signes qui ne trompent pas : Quand on commence à envisager d’apprendre une nouvelle langue étrangère via le E-learning, quand on se tape des séries insignifiantes sur Netflix et qu’on en vient à se demander pourquoi on regarde ça, quand on passe son temps à observer son chat qui lui même suit du regard une mouche qui passait par là, c’est qu’on n’a vraiment rien d’autre à faire pour s’occuper l’esprit.

Le confinement commence sérieusement à me courir sur le haricot. J’ai envie de sortir, de m’amuser, de boire un verre de cava (ou 2, ou 3 !), de revoir les copines et surtout les copains pour vérifier de visu leur état de santé physique, surtout au niveau de certains organes 😉

Pourtant, inlassablement, je fais comme tout le monde, je décline les invitations que je continue de recevoir d’hommes qui ont envie de passer un moment câlin (ou, dit plus crûment, de se v… les c…) avec moi.
Car oui, je vous informe, si vous ne le saviez pas, ou je vous confirme si vous vous en doutiez, que certains n’en ont cure des interdictions et du risque de se chopper une amende s’ils se font contrôler pour vérifier qu’il s’agit d’un déplacement « essentiel » ou pas.
Ils se disent peut-être que les mailles du filet sont assez larges pour pouvoir passer au travers. Alors ils tentent leur chance, il vont à la pêche dans l’espoir d’attraper un poisson qui se laissera manger.

Lorsque l’hameçon arrive près de moi, je m’en écarte, comme tout le monde, je réponds sagement que « non merci, tu es bien gentil, mais ma religion me l’interdit : pas avant le déconfinement » mais au fond de moi j’ai juste envie de crier « Oh oui allez vas-y ! Prends-moi là tout de suite et t’as intérêt à faire ça bien car j’en peux pluuuuuus !!!! »

Je pense que, petit à petit, tout le monde va finir par perdre patience, ce n’est qu’une question de temps et de situation socio-familiale.
Comprenez-moi bien : ma vie sociale à moi, elle se fait en club libertin, pas ailleurs. Je n’ai pas d’ami-e en dehors de ce milieu. Une fois que j’ai mis les pieds dedans il y a une douzaine d’années, j’ai tourné le dos à mes connaissances de l’époque et je n’ai plus jamais fait marche-arrière. Actuellement, si je devais détailler mes différentes activités au moyen d’un « camembert », plus de 80% du fromage serait consacrés au libertinage et/ou au 3eme sexe. Dans les 20% restants on trouverait la famille, le boulot et un peu de sport. Vous avouerez que 80%, c’est énorme. Pour chacun-e, ce pourcentage va différer. Je connais des couples dont l’activité « libertinage » se limite à un soir par semaine, parfois même une soirée par mois.
Pour eux, je pense que la situation actuelle est plus facile à gérer.

camembert

Mais voilà, c’est mon choix d’être célibataire et d’avoir un amant différent dans chaque ville plutôt qu’un seul et unique en permanence à mes côtés.
Alors ces temps-ci, quand on me contacte et qu’on me propose un rendez-vous, je suis tellement en manque que j’accepte pratiquement tout, même si ça vient d’un parfait inconnu ! C’est bien simple, je pense avoir déjà accepté une dizaine de rendez-vous à honorer dès que  le déconfinement prendra fin, parfois même avec des personnes géographiquement très éloignées de moi. D’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes je viens d’accepter la proposition d’un Albanais, que je ne connais pas du tout, pour qu’on se voit à Bruxelles une fois que les lignes aériennes seront de nouveau en service. C’est vous dire à quel point je suis désespérée !

Bien entendu, je ne suis pas naïve au point de croire que tous ces gens pensent ce qu’ils disent. Beaucoup de promesses ne seront pas tenues. Pour certains, rien que le fait d’élaborer ce type de scénario, c’est déjà la réalisation d’un fantasme. Ca leur fait passer le temps et ça booste leur égo de savoir que quelqu’un sur terre est d’accord de se donner à eux juste parce qu’ils en ont fait la demande.

Mais ce qui m’interpelle surtout, c’est mon comportement à moi, le fait de dire oui à tout le monde, le fait aussi de ne plus mettre de barrière comme je le faisais avant : « Tu vis trop loin de chez moi » « Je te connais pas, on se voit d’abord en club avant une rencontre privée » « T’es trop jeune pour une vieille chose comme moi ». Et bien non, tout ça, toutes ces limites que je m’imposais, à la corbeille ! Je suis prête à tout, les km ne me font plus peur, je suis prête à croire que les rencontres avec des inconnus peuvent mener à de belles choses, et les jeunes sont fougueux et endurants, tout ce qu’il me manque actuellement (mes sextoys sont endurants mais pas toujours fougueux).

On le sait, on nous l’a assez répété : le déconfinement sera progressif et se fera par paliers. Et il ne faut pas s’appeler Einstein pour deviner que les clubs libertins seront parmi les derniers à pouvoir reprendre leurs activités. Je dois donc encore prendre mon mal en patience à ce niveau là. Tout ce que j’espère, c’est qu’avant d’en arriver aux clubs, on nous donne quand même bientôt l’autorisation de s’asseoir à une table avec un inconnu pour faire sa connaissance. Un peu comme le speed-dating quoi. Moi, je modifierais ça un peu à ma façon : avec l’inconnu, je ne serais pas assise mais allongée, sur une table pourquoi pas mais ça peut aussi se faire dans un lit. Et j’appellerais ça le speed-fucking : 7 minutes avec 7 partenaires !

Quelle chouette façon de sortir du confinement 😀

5 commentaires

  1. J’aime beaucoup ton style d’écriture tout est dit sur toi c’est parfait j’espère que mède confinement nous permettra de nous rencontrer bises ma belle

  2. Trop top ton camembert. Eh oui c’est tout à fait toi et en lisant ce texte où tu exprimes tes folles envies avec énormément d’humour, je te sens chaude comme la braise. C’est bien normal. Vivement que tu puisses faire tes speed-fucking ! Quoiqu’il en soit j’ai adoré ton article. Une fois de plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s