Un samedi entre filles

Souvenez-vous, en juin dernier j’organisais une journée que j’avais intitulée « Belle comme un coeur ». En gros il s’agit d’une après-midi dédiée à toute T-girl qui a envie de perfectionner sa technique du maquillage. Ensuite, l’atelier se poursuit par une sortie « au grand jour » (restaurant). La première édition remporta un franc succès et très vite de nouvelles candidates exprimèrent le souhait de participer à l’édition suivante. Elle a eu lieu le week-end dernier.

Une fois de plus, c’est l’institut Oxalis, en région de Charleroi, qui nous accueillit. Nous étions une douzaine d’élèves dont une majorité de nouvelles venues. Seules 2 participantes (dont moi) étaient déjà présentes lors de la première édition. Nous avons été prises en main par 2 esthéticiennes. L’une assurait l’animation et les explications détaillées alors que l’autre tournait autour de la table pour voir si nous comprenions bien et pour, éventuellement, nous corriger lorsque ça s’avérait nécessaire.
Dans l’ensemble, les conseils étaient fort utiles mais certaines T-girls plus expérimentées que d’autres n’ont pas appris grand chose de neuf et ont même regretté l’absence de précisions plus spécifiques aux transgenres (notamment les techniques de contouring).

Malheureusement il est difficile de tout expliquer en l’espace de 3 petites heures. Lors de la première édition, nous avions posé tellement de questions que nous avions débordé largement sur le temps imparti et que nous avions dû faire l’impasse, avec regret, sur la session photo. Cette fois, la matière à voir était définie avec précision mais ça ne laissait plus trop de place à l’improvisation ou aux questions plus personnalisées.

Vers 20h, nous étions toutes maquillées et nous quittions le salon d’esthétique pour nous rendre 10km plus loin, dans un restaurant japonais. Nous n’étions plus que 8 à table, certaines n’ayant pas pu prolonger la soirée. Nous avons été bien accueillies dans ce restaurant où la serveuse nous donnais du « madame » en veux-tu en voilà. Très sympa de sa part. Pour la plupart d’entre nous, la cuisine japonaise, c’était une grande première. Et bien, ce n’est pas mauvais ! Et c’est du spectacle quand le cuisinier vient exercer son art juste devant vos yeux.

belle comme un coeur 2 125sm
sages comme des images, nous attendons nos plats au resto japonais

La 3ème partie de cette sortie mena 5 d’entre nous au club libertin le plus proche de la région : le Loft (Gosselies). Le thème ce soir-là, c’était soirée Fluo. J’avais enfilé pour l’occasion une paire de bas résille roses pensant que la couleur ressortirait dans l’obscurité mais ce ne fut pas vraiment le cas.

72617086_1009032246098269_8601713900586532864_n
la soirée du Loft où nous avons terminé notre longue journée en filles

J’ai toujours eu un problème avec ce club. Il n’est vraiment pas dans ma liste de favoris, bien au contraire, il dégringole en fin de classement. Ce n’est pas cette nouvelle visite qui va le faire remonter dans mon Top 10… Passons sur le portier sympa comme une porte de prison qui fait mine de nous « faire une fleur » en nous accordant le tarif Trav/Trans. Certes, certaines clientes (femmes cis) ont été très chaleureuses à notre arrivée; certes, le DJ m’a immédiatement reconnue et est venu me faire un gros câlin… Tout ça était très sympa mais pour le reste, que dire… je savais déjà que question sexe, c’était pas le bon endroit pour s’éclater quand on est trav. Mais je m’étais fait une raison : c’est moi qui avais proposé l’endroit et notre petit groupe y allait principalement pour s’éclater sur le dance-floor. Problème, la musique programmée n’était vraiment, mais alors VRAIMENT PAS ma tasse de thé ! Des hits NRJ comme s’il en pleuvait, de la techno, mais pas celle que j’apprécie (je suis plutôt branchée deep house), des slows… Le public, principalement des couples hétéros d’habitués, semble apprécier cette ambiance, et c’est tant mieux pour eux, mais moi j’ai l’impression de faire partie d’une autre tribu et que je me suis perdue au sein d’une communauté qui n’est pas la mienne. On gardera quand même un souvenir impérissable de cette jeune fille qui nous a directement adoptés (on n’en demandait pas tant…) et qui n’arrêtait pas de bondir au son de la musique, sans jamais s’essouffler. La fille cachée du lapin Duracel et de Zébulon du « Manège enchanté », à n’en pas douter…

Nous avons décidé de quitter le club vers 2h du matin. Il y avait encore pas mal de véhicules garés sur les différents parkings du zoning et j’ai été interpellée par les occupants d’une voiture. Ils étaient 4 ou 5, des rebeus, et j’ai préféré ne pas répondre à leurs moqueries pour ne pas gâcher ma fin de soirée. Après une distribution de bisous, chacune rentra chez soi, épuisée mais satisfaite de cette journée qui fut, d’après moi, une belle réussite.

Quant à savoir s’il y aura une édition 3, seul l’avenir nous le dira 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s