Et pourtant, je l’aime bien ce club !

Trop c’est trop ! Après une énième soirée décevante, ma décision est prise : l’Eroxx et moi, on va faire un break, comme disent les couples qui battent de l’aile.

Ca fait plusieurs fois que je me rends dans ce club et que j’en ressors quelques heures plus tard en ayant des regrets, en me disant que j’aurais mieux fait de passer mon temps ailleurs, à faire des choses plus constructives.

Et pourtant, j’adore cet endroit. C’est l’un des plus beaux clubs que je connaisse, on y mange bien, les alcôves sont nombreuses et il y fait très propre, la musique que programme DJ Lana me plaît bien et j’y retrouve des amis, hommes, t-girls et couples que j’apprécie.

Alors où est le problème ? Le problème c’est que mes passages dans les alcôves se soldent trop souvent par des flops retentissants.
Les mauvaises langues diront que je dois peut-être considérer que le problème vient de moi, mais alors ce serait un fait généralisé qui se produirait partout où je vais. Or, ce n’est pas le cas.
Lors de ma dernière visite à l’Eroxx, je suis passée certainement 5 fois dans les coins câlins. Il y avait parfois beaucoup d’ambiance très chaude, du moins les attroupements en donnaient l’impression. Mais à bien y regarder, dans ces groupes de gens, seuls quelques personnes étaient sexuellement actives et toutes les autres, des mecs principalement, étaient là pour mater, pour se rincer l’oeil en se touchant le petit oiseau.
C’est une chose qu’on peut reprocher à la clientèle masculine qui fréquente ce genre de soirée : le manque d’initiative.
Pourquoi ne pas faire le premier pas ? La peur de se prendre un râteau, comme c’est peut-être le cas quand ils approchent une femme ? Mais n’ayez crainte messieurs, les T-girls sont bien souvent moins farouches que les femmes cisgenre !
Le problème vient peut-être d’ailleurs : c’est une chose de venir à une soirée Trav et de regarder les autres en action. C’en est une autre de franchir le pas et d’être soi-même le centre d’attention en ayant un rapport avec une personne du 3ème genre devant tout le monde (il y a bien 2 pièces où on peut s’isoler à l’Eroxx, mais elles sont souvent occupées).
Quand j’ai découvert ce club, il y a quelques années, je trouvais que c’était le paradis car les mecs semblaient bien conscients de ce qu’ils trouveraient et ils ne se privaient pas d’en profiter.
De nos jours, je déchante ! J’ai l’impression que la nouvelle clientèle n’est plus aussi chaude qu’avant.

Alors, comme toujours quand je me retrouve dans cette situation, je vais rayer l’Eroxx de mes lieux incontournables et je vais faire l’impasse sur cette soirée T-girls pendant quelques mois. Ca me fera économiser du temps, de l’essence, et ça me donnera peut-être l’occasion de visiter d’autres endroits où se déroulent des soirées T-girls le 3ème jeudi de chaque mois.
Que des bonnes choses, finalement !

20190516_195950sm+
ça va me manquer de plus pouvoir me prendre en photo sur le parking ou dans le jardin…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s