Mini-trip coquin à Milan

« Alex, ça te dirait de passer un week-end chez moi à Milan et d’en profiter pour assister à quelques soirées T-girls ? »

Mon ami italien me l’avoua par la suite, jamais il n’aurait cru que je répondrais positivement à sa proposition. « En général quand tu proposes un truc comme ça, les gens te disent qu’ils auraient adoré mais que, pour l’une ou l’autre raison, c’est impossible ».
Oui mais moi, je ne suis pas comme les autres !
Après vérification, il s’avère que le prix du vol est très raisonnable et que, même si j’emporte une grosse valise – ce qui engendre des frais supplémentaires – je peux toujours me le permettre.
C’est donc sans aucune hésitation que j’accepte la proposition.
art aero
prête à partir pour de nouveaux horizons
Je pars avec Brussels Airlines un vendredi en début d’après-midi et j’atterris à Milano Malpensa vers 14h. Suite à un contretemps, mon ami Mario (prénom d’emprunt) ne peut me retrouver qu’à 15h, ce qui me permet de visiter l’aéroport de fond en comble. Nous prenons la route vers sa maison, où je vais loger pendant les 2 premiers jours de mon séjour. Il habite une petite ville dont je tairai le nom par souci de discrétion. Disons simplement que c’est situé au Nord-ouest de Milan, à environ 70kms.
Il fait chaud ici, dans la région de Milan en cette fin de mois de mars ! Le mercure doit avoisiner les 20° voire même les dépasser. Nous faisons un stop pour nous ravitailler et pour boire un café italien, ma première réelle expérience avec la gastronomie locale. Le patron de l’établissement nous sert d’abord un petit verre d’eau fraiche à boire obligatoirement avant le breuvage chaud. Le café est serré, délicieux, se boit d’une gorgée, et ne coûte qu’un Euro.
art coucher
le soleil se couche au loin et je n’ai pas eu besoin de lui chanter une berceuse
Après avoir pris l’apéro, et pendant que mon ami se repose un peu, je vais explorer les alentours. La maison est situé à 5 minutes de marche d’un énorme lac où j’assiste au coucher de soleil sur les collines de l’autre côté de l’étendue d’eau. Il est déjà 19h lorsque je rejoins mon hôte qui prépare le repas. J’en profite pour m’apprêter pour notre sortie.
art sortie
prête pour la soirée…
Mario m’informe que dans la plupart des clubs italiens, il n’y a pas de casier où stocker les vêtements. J’en prends bonne note, je comprends qu’il est inutile que j’emporte avec moi une tenue de rechange. Je me limiterai aux souliers, une paire pour l’extérieur, une autre pour le club. Nous avons une bonne heure de route pour rejoindre le centre de Milan et mon hôte, qui se considère plus comme un provincial que comme un citadin, n’est pas vraiment un pro de l’orientation dans cette grande ville, mais nous arrivons quand même à bon port vers 23h.
nauti inside 2
bienvenue au Nautilus
Nous nous rendons à une soirée organisée par l’asso « Travcompany.com » au club Nautilus. Cette asso est très connue dans le pays et leurs soirées sont agrémentées d’un spectacle transformiste d’assez bonne qualité. De plus, la soirée est sponsorisée par plusieurs magazines dédiés à la culture LGBT, comme Orlando Magazine par exemple. Ca envoie du lourd ce soir !
Le Nautilus est situé dans un quartier assez résidentiel et il n’est pas aisé de trouver une place de parking, surtout qu’il semble y avoir foule ce soir ! (compte-rendu complet de ce club sur mon autre blog). Nous nous garons sur un trottoir, nous ne sommes pas les premiers à le faire. Nous ne sommes pas trop loin du club mais, alors que nous parcourons à pieds, bras dessus bras dessous, les 200m qui nous séparent de notre destination je me fais quand même la réflexion qu’avec ma mini-jupe au ras des fesses et mes talons hauts, de l’oeil d’un passant lambda, on doit vachement faire penser à une pute et son client, et c’est assez grisant comme sensation. 😛
L’entrée est offerte aux T-girls mais je ne rentre pas sans carte de membre et celle-ci coûte 30€ pour une année. Vu qu’il y a peu de chance que je m’installe à Milan pour y vivre, mon ami arrive à négocier un tarif réduit et je ne paierai que 15€. Une boisson est offerte. Ici, les vestiaires ne sont accessibles qu’en cas de réelle nécessité, comme lorsqu’il y a un spectacle transformiste comme ce soir par exemple. Pour le reste, on se débrouille comme on peut. Pour ma part, je dois juste changer de chaussures et je conserverai la même tenue tout au long de la soirée. Du fait de l’absence de vestiaire, les hommes sont et restent en tenue de ville et certaines femmes sont habillées de manière tout à fait classique.
nauti flyer
le flyer de la soirée à laquelle j’ai assisté
A l’intérieur, je découvre un lieu décoré de telle manière qu’il donne l’impression qu’on se trouve à bord d’un vieux bateau ou du sous-marin de « 20000 lieues sous les mers ». C’est vraiment un bel endroit et il est difficile d’imaginer qu’on se trouve en fait au premier étage dans un immeuble à appartements.
Il y a beaucoup de monde. Des T-girls bien sûr, mais aussi des hommes et des couples. Mario m’explique que, comme partout, on retrouve souvent les mêmes personnes, des habitué-e-s de ce genre de soirée.
Le bar est pris d’assaut et il n’y a qu’un seul serveur. Celui-ci connaît son boulot mais ne respire pas la sympathie.
Je vais m’aventurer dans les coins câlins pour observer comment ça se passe ici. Et bien, c’est un peu comme chez nous : on tourne et on tourne encore, à la recherche d’un ou d’une partenaire potentielle pour passer un bon moment. Le problème étant l’étroitesse des cabines, je ne suis pas trop motivée pour coquiner dans ces conditions. Je ne resterai cependant pas inactive, c’eut été dommage de ne pas goûter aux charmes des locaux ! 😉
nauti party
le show est terminé, la troupe vient saluer le public
Vers minuit, le spectacle transformiste débute. Une bonne dizaine d’artistes vont défiler et interpréter chacune un titre. Le public s’est rassemblé pour ne pas rater une miette du show, qui est filmé avec des moyens professionnels (regardez la quasi intégralité du spectacle en cliquant sur ce lien). Constat qui en étonnera plus d’un-e : les smartphones sont sortis des sacs à main : plusieurs clients filment le show et l’ambiance dans la boite. Un fait inimaginable dans les clubs que je fréquente d’habitude, où l’usage des gsm est formellement interdit.
Le spectacle dure environ 45 minutes, au cours desquelles les alcôves sont vides. L’heure du spectacle, ça semble sacré par ici ! Tout le monde s’est regroupé aux premières loges. Ca chante, ça tape dans les mains, ça rigole aux blagues des artistes. Une bénédiction pour ces dernières, mais une catastrophe pour celles et ceux qui sont là pour les plaisirs de la chair.
N’étant pas vraiment fan de ce genre de spectacle, j’en profite pour picorer un peu de nourriture au buffet qui propose des pâtes, des petites croquettes, du fromage ou de la charcuterie.
Après un dernier tour dans les alcôves et un verre de prosecco offert à tout le monde à l’occasion de l’anniversaire de l’une des filles de la troupe, Mario et moi décidons qu’il est temps de rentrer. Nous avons encore une heure de route et une visite touristique de Milan est au programme demain, avant la 2ème soirée T-girl. Nous sommes donc d’accord sur un point : let’s go to bed !
A suivre…

2 commentaires

  1. Que j’aime tes compte-rendus ! C’est toujours précis, instructif et passionnant. J’espère que la suite ne tardera pas trop. Ah… une dernière chose : tu fais coquine intello avec tes lunettes mais tu es toujours aussi belle. Bisous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s