On s’amuse comme on peut…

Il y a un an je publiais un article dans lequel j’expliquais à quel point ça m’amusait de séduire les chauffeurs de poids lourds lors de mes trajets sur l’autoroute. Je continue de le faire, avec un degré de réussite plus ou moins satisfaisant.

Vendredi dernier, je me rendais au club Shoushou, près de la frontière française. J’avais décidé d’emprunter l’autoroute de Lille pour éviter les travaux et les embouteillages annoncés sur l’autoroute de Mons.

En ce début avril, la température a grimpé de quelques degrés et je porte une mini-jupe qui remonte bien haut sur mes cuisses, révélant l’élastique de mes Dim up. Je suis accompagnée d’un ami libertin avec lequel je fais souvent la route pour me rendre aux différentes soirées que je fréquente. La route est dégagée, il y a assez peu de trafic, et, perdue dans la discussion avec mon passager, j’oublie d’adopter ma technique de drague lorsque je dépasse un camion. D’habitude je dégage bien l’angle sur mes jambes, je ralentis un peu lorsque j’arrive à hauteur de la cabine du semi-remorque, et je tente de visualiser le visage du chauffeur dans son rétroviseur, pour vérifier s’il regarde la route ou ailleurs. Cette fois-ci, rien de tout ça, je suis distraite et je n’y pense pas. Cependant, une fois passée devant lui, du coin de l’oeil, il me semble qu’il vient de me faire un bref appel de phares. Dans le doute, je ne réagis pas mais lorsqu’il recommence, le doute n’est plus permis et j’active mes feux de détresse pendant 2 secondes, en signe de reconnaissance (« Merci loulou, j’ai bien vu que tu m’as vue hihi »). Problème, la sortie d’autoroute que je dois emprunter se trouve 200m plus loin et, juste après avoir envoyé mon signal au camionneur, j’emprunte la sortie. C’est à ce moment que je remarque que le camion quitte, lui aussi, l’autoroute.

jambes auto

Mon ami à mes côtés n’en croit pas ses yeux : « Mais enfin Alexandra, qu’est ce que tu fabriques encore ? J’ai été chauffeur et tu viens d’envoyer un message à ce type pour lui faire comprendre que tu es prête à faire sa connaissance, et je suis sûr que tu vois ce que je veux dire !! »

« Mais non enfin, qu’est ce que tu vas t’imaginer, arrête un peu de stresser, il devait sans doute lui aussi sortir ici »

« Je te dis qu’il nous suit, les routiers apprécient ce genre de rencontres et tu viens de donner ton accord pour rentrer dans son jeu ! »

Il est vrai que j’ai peut-être un peu déconné sur ce  coup-là et que ma méconnaissance de ce chapitre du code de la route aurait pu me jouer des tours.

Mais j’ai opté pour la simplicité en poursuivant ma route comme si de rien n’était, et au premier rond-point, ma proie (ou mon chasseur ?) fit demi-tour, probablement déçu de ne pas avoir pu concrétiser une rencontre avec moi, ou alors pestant sur les femmes et leurs changements d’humeur incessants (« D’abord elle veut, puis elle se dégonfle, salope ! »).

Ceci ne m’empêchera pas de continuer à agrémenter mes déplacements de ces petits divertissements, aussi anodins que réjouissants. N’en déplaise à mon compagnon de voyage qui devra s’accommoder de ces petites fantaisies.

2 commentaires

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s