Tour de France (9) : Agde – partie 2

Résumé de l’épisode précédent : Alexandra est arrivé à Agde. Elle s’apprête à découvrir la région.

J’ai quand même envie de profiter un peu de l’environnement exceptionnel où je me trouve et je me prends un petit apéro sur mon yacht, au bord de l’eau. Oserais-je dire que la vie est belle ? Je ne peux malheureusement pas faire durer ce moment éternellement : l’heure tourne et j’ai encore beaucoup de choses à faire avant mon premier rendez-vous de la soirée, avec Elsa, une amie parisienne que je connais uniquement de FB et qui passe également quelques jours dans la région. C’est d’ailleurs grâce à elle que je sais qu’il y a une soirée trav ce soir.

agde relax
pain frais, camembert, saucisson et vin. Pas de doute, je suis en vacances en France ! (la cannette de Gordon flottait dans l’eau, je l’ai sauvée de la noyade) 😉

Mission du moment : épilation du corps. Je fais dorénavant ça à la lame Gillette, après avoir tenté plusieurs techniques soi-disant « définitives » mais qui ne le sont pas, je rase ce qui dépasse régulièrement, « the old-fashioned way ». Problème, il n’y a pas de salle de bain, pas de douche, mis à part mon petit système rudimentaire (voir épisode précédent). Alors je décide de m’asseoir sur le marche-pied arrière, au niveau de l’hélice du bateau, et j’utilise l’eau de la rivière pour humidifier mon corps nu. A plusieurs reprises, je dois m’interrompre au passage d’une embarcation de touristes et dissimuler « mes parties intimes » derrière une serviette de bain. Mais j’arrive à mes fins et je me rince au moyen de la douche. L’eau dans le réservoir a chauffé toute la journée, elle est bien chaude et la sensation est agréable.
Je peux enfin commencer à m’apprêter à proprement parler, avec le maquillage et le choix de ma (de « mes » en fait) tenue(s). Mon planning est le suivant : balade dans le centre de la vieille ville d’Agde, rencontre avec Elsa et, éventuellement, aller boire un verre au cap, puis seulement, après m’être changée, en route vers la soirée trav, au cours de laquelle est programmée l’élection de Miss Trav Cap (soirée Fuchsia).

agde b4 balade
prête pour la visite de la ville !

Me voilà prête, je quitte mon logement et je parcours les 400m qui mènent à la voiture en croisant d’autres locataires apprentis-marins qui me saluent poliment sans s’étonner outre mesure du fait que je sois habillée en fille. Ca me conforte dans l’idée que je me faisais du cap et de la ville d’Agde : ici, c’est magique, tout le monde est drillé et je n’aurai jamais de problème ! C’est donc en totale confiance que je débarque dans la vieille ville et que je commence ma balade sans aucun complexe, faisant des selfies lorsque le paysage en vaut la peine. La vieille ville n’est pas très grande et certaines ruelles sont pavées. Je me félicite d’avoir aux pieds mes désormais inséparables flip-flop. Ma visite d’Albi avec Isa m’a donné cette envie de réitérer l’expérience du tourisme « en fille » et je profite de chaque instant. Je me rends compte qu’en fait, c’est la toute première fois de ma vie que je me balade seule, en fille, dans un endroit totalement inconnu, et sans avoir de but bien précis. Une grande première pour moi.

agde church
la vieille fille dans la vieille ville

Je suis quand même parfois un peu angoissée lorsque, par exemple, je croise le regard d’un nord-africain, au volant de sa BMW. Il est à l’arrêt, en train d’écouter du gangsta rap à fond la caisse, en attendant son pote qui est aller chercher un dürüm, et le regard qu’il me lance est tout sauf sympathique. Je lui réponds par un sourire mais je presse le pas et, lorsque j’aperçois une boutique ouverte, je cours me réfugier à l’intérieur. Il s’agit d’un petit magasin ésotérique qui vend des huiles, des lotions, de l’encens, le tout « eco-friendly ». Le gérant m’accueille les bras ouverts et, après m’avoir donné quelques explications quant à ce qu’il vend et à sa politique donnant l’exclusivité aux produits respectant la protection de l’environnement, je fais un petit achat et je poursuis ma balade.

agde esprit
une petite visite guidée ?

Pour rejoindre mon point de départ, je vais retraverser quelques ruelles où je croiserai quelques locaux au regard incrédule. Je me souviendrai longtemps de cet homme, attablé à une terrasse de café. Imaginez un personnage de Reiser et vous aurez une idée approximative de son look : ventripotent, le gros nez rouge d’alcoolo, le mégot posé sur la lèvre inférieure, et celle-ci qui s’abaisse d’un cran lorsque je passe devant lui, pétrifié de stupeur, comme s’il venait de voir passer Brigitte Bardot à l’époque de ses beaux jours.

agde reiser
je n’ai pas croisé que des visages sympathiques à Agde

Il est l’heure à présent de retrouver Elsa et c’est chose faite non sans quelque difficulté : elle m’indiquait l’endroit où la retrouver mais, ne connaissant pas bien la ville, j’étais quand même un peu perdue.
Lorsque je la repère enfin, je n’ai aucun mal à la reconnaître. Elle poste régulièrement des photos sur FB et je savais donc à quoi m’attendre. Lorsque j’aperçois au loin une grande brune à lunettes, et en robe courte, ça ne peut être qu’elle.
Je lui propose d’aller boire un verre au cap mais ça nous mettrait en retard pour le reste de la soirée. Pas grave, on peut boire un verre en terrasse ici, dans la vieille ville ! C’est alors qu’elle m’informe que les libertins et les T-girls ne sont pas spécialement bien vus par la population du vieux Agde. En effet, depuis que le cap est devenu si populaire, les petits commerces de la vieille ville en ont beaucoup souffert. Ceci explique peut-être certains regards qu’on me lançait lors de ma balade en toute décontraction. Peut-être que certains ont pris ça pour de la provocation ! Sans m’en rendre compte, j’ai peut-être couru un grand risque alors que je pensais me trouver en terrain conquis. Gloups.
Quoiqu’il en soit, nous prenons la décision de prendre l’apéro « chez moi », sur mon paquebot. Elsa a très envie de découvrir mon logement. Nous prenons un verre sur ma terrasse et vers 20h45 nous nous mettons en route pour la soirée Fuchsia qui se déroule au Château de Tredos.

A suivre…

2 commentaires

  1. Le périple d’Alexandra au cap d’Agde est merveilleux. Te voici dans les rues, merveilleusement femme et je ne comprends pas que le black t’ait regardée méchamment. Fabuleux récit avec une bonne dose d’humour… mais je cherche désespérément la suite… je vais continuer à surfer sur ton blog, je finirais bien par trouver.

    • il va vraiment falloir que je me donne un bon coup d’escarpin au cul pour rédiger la suite car malheureusement pour l’instant je n’ai pas encore pris le temps de l’écrire. Tu auras beau chercher… ce sera en vain. Mais je vais me reprendre, je te promets ! biz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s