Tour de France (8) : Agde – partie 1

Résumé de l’épisode précédent : après 2 jours passés à Albi, Alexandra descend encore un peu plus dans le Sud. Direction : Agde !

C’est la première fois de ma vie que je me rends dans la région du Cap d’Agde. J’en ai tellement entendu parler ces 10 dernières années, depuis que je suis libertine en fait ! Apparemment, le village naturiste, c’est le Paradis sur Terre pour les coquins et les coquines du monde entier. A la base, je ne devais pas me rendre dans cette région, mais lorsque j’ai appris qu’une soirée T-girl s’y déroulait à la période à laquelle je serais dans le Sud, je ne pouvais pas louper ça et j’ai un peu modifié mon itinéraire. De plus, il était prévu que j’y retrouve au moins 4 personnes que j’avais croisées à plusieurs reprises au cours des 6 premiers mois de l’année. C’est bien simple, cette journée à Agde s’annonçait comme l’une des meilleures de mon périple.

agde iti
mon itinéraire, pour éviter l’autoroute

De plus, pour la première fois également dans ma vie de randonneuse, j’allais faire une infidélité à Booking.com. Dans cette région très touristique, tous les logements étaient excessivement chers sur le célèbre site de réservation. Alors quand je suis tombée sur une annonce airbnb indiquant qu’il était possible de passer une nuit sur un petit bateau, je n’ai pas hésité longtemps avant de me décider.

agde route1
sur la route de Sainte-Affrique. Une girafe se cache dans cette image…

Mais pour l’heure, je suis encore sur la route. J’ai quitté Albi vers 10h du matin et je suis les conseils d’Isa, à savoir un itinéraire alternatif, qui présente au moins 2 avantages : pas de péages et on voit du paysage. Inconvénient, ce sont de petites routes et on ne roule pas très vite. Mais ça va, je m’y fais, et puis, je ne suis pas trop pressée. Par contre, lorsque mon GPS me fait bifurquer à hauteur de Sainte Affrique sur un petit chemin en terre, je commence à me poser des questions. Lorsque la route devient plus étroite à tel point que, si un véhicule arrive en sens inverse, je vais VRAIMENT avoir un problème, tous mes sens sont en alerte ! Après tout, je suis à Ste Affrique et peut-être que je vais voir débouler tout à coup un gnou, un rhinocéros ou que sais-je encore ! Mais après quelques virages en épingle à cheveux, je retrouve un semblant de civilisation en retombant sur la route que j’avais quitté un peu plus tôt. Pour le coup, mon GPS m’a sans doute fait passer par la brousse pour économiser 0,5km. Il peut être parfois très facétieux, cet appareil…

agde boat 01
mon logement du jour

Au fur et à mesure que je me rapproche d’Agde, j’observe attentivement la population locale pour repérer dès que possible les premiers nudistes. Mais non, je n’en vois pas. Le garagiste est en bleu de travail, le facteur en uniforme, le policier aussi. M’aurait-on menti ?
J’arrive vers 13h30 sur le lieu où j’ai rendez-vous avec mon hôte airbnb. J’ai établi une relation assez particulière avec le couple que je vais rencontrer aujourd’hui. Il y a eu plusieurs échanges sur la messagerie du site et ils savent exactement ce que je viens faire à Agde. Je leur ai parlé de la soirée 3ème genre à laquelle je compte assister car, une fois de plus, je me disais qu’à Agde, le libertinage, tout le monde doit connaître ça.
C’est un couple qui me loue le bateau. Ils sont relativement jeunes, entre 30 et 40 ans. Ils sont accompagnés de leur petit garçon pour m’accueillir. Le bateau est arrimé au bord d’un cours d’eau qui n’est accessible que via un chemin de terre sablonneuse. Il est vivement déconseillé de s’y rendre en voiture. Je dois donc laisser mon véhicule stationné sur un petit parking distant de 400m de l’endroit où je vais loger. Avec tout ce que j’ai à transporter et la chaleur qu’il fait, je saute de joie lorsque mon hôte m’informe qu’il a prévu un diable !

cuberdon
les cuberdons de Belgique

Lui et son épouse ont bien mérité la boite de cuberdons (friandise très sucrée typiquement belge) que je leur ai ramené de Belgique. Nous discutons de choses et d’autres en parcourant la distance qui nous sépare du bateau et, bien sûr, lorsque je mentionne que la grande valise contient mes vêtements de fille, le sujet s’oriente vers le travestissement, les transgenres et même le monde des transformistes. Je remets leurs idées en place car, comme bon nombre de « moldus », ils mélangent un peu tout.
Cette conversation à bâtons rompus et sans complexe les a mis en confiance et ils m’ont expliqué que je ne devais pas avoir peur de me balader à poils si ça me faisait plaisir, mais qu’il fallait malgré tout rester discrète pour le voisinage (des Hollandais d’un côté, des Suédois de l’autre) qui n’était pas spécialement dans ce trip de naturisme. De plus, de nombreux bateaux de plaisance circulent en journée sur le cours d’eau, certains pleins à craquer de touristes armés d’appareils photos et il fallait donc que j’évite de me prendre pour Brigitte Bardot et de me faire immortaliser dans le plus simple appareil sur leur esquif. OK, règle assez simple à suivre, no problemo.

agde boat wc
2 usages pour le trou dans la cloison : stockage de pq + y étendre les jambes

Je tombe sous le charme lorsque je découvre enfin mon logement. Certes, ce n’est pas le grand luxe, loin de là. Mais je vais vivre quelque chose de tout à fait inédit pour moi, et je vais le vivre bien, ce qui était quand même une petite crainte pour moi au moment de réserver. En effet, je suis loin d’être une adepte du camping et je me posais pas mal de questions : cours d’eau + chaleur = humidité = moustiques : allais-je pouvoir passer une bonne nuit ? Exiguité des lieux, confort sommaire, ce type de logement allait-il réellement me convenir ? Mais, comme toujours, on s’adapte à tout. J’avais quand même une appréhension par rapport à l’hygiène. L’annonce mentionnait que le bateau était équipé d’une « demi-salle de bain » et je me demandais vraiment de quoi il retournait. Pour moi, soit il y en a une, soit il n’y en a pas ! En fait, le bateau était équipé d’un cabinet de toilette, trèèèèès étroit et avec un système d’évacuation fonctionnant avec une pompe, et pour se doucher, et bien c’est là qu’intervenait la moitié manquante puisque la douche, il n’y en avait pas vraiment, c’était à l’extérieur, un simple tuyau relié à un gros réservoir d’eau de ville. Le tuyau se terminait par une gâchette, comme un spray. Tout ça était très rudimentaire mais, je ne le cache pas, ça me plaisait bien ! Une fois laissée seule, j’ai pris mes marques et j’ai directement fait un « plouf dans l’eau », nue comme un ver. L’eau était vraiment bonne, mais je n’ai jamais été une grande fan de la nage en cours d’eau ou en mer. Depuis que j’ai vu « Jaws » à sa sortie en 1976, ça a totalement modifié mon rapport avec les grandes étendues d’eau. Alors ici, toute nue, avec les algues qui caressent mon kiki et le souvenir du film « Piranhas » qui remonte à ma mémoire, je pense être resté peut-être 2 minutes dans l’eau et puis hop, on remonte vite fait sur le bateau. 😳

**** à suivre ****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s