Tour de France (7) : Albi, jour 2

Résumé de l’épisode précédent : Alexandra vient de passer sa première journée à Albi. Elle a visité le club « Rouge & Noir » et elle va rencontrer à présent une amie de la région.

Le trajet entre mon appartement et la maison d’Isabelle n’est pas long. Il me suffit de traverser la ville, qui n’est pas très grande. Isabelle vit sa féminité 24h/7 et habite dans une petite rue tranquille où, bien entendu, tout le monde la connaît comme Isa, et seulement Isa. C’est pourquoi, lorsque je me trompe de maison et que je sonne chez le voisin, celui-ci ne s’étonne pas de me voir. Je suis prête à parier que ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ça lui arrive. C’est très gentiment qu’il m’indique vers où me diriger.

al DSCN4136sm
Isa me fait visiter Albi

Sans entrer dans les détails, je dirais qu’Isa est une personne qui vaut la peine d’être connue. J’ai passé une excellente soirée avec elle. Je me souviendrai de la bonne grillade préparée par ses soins, accompagnée de tomates de son jardin (« choisis celle que tu veux manger »), je me souviendrai de nos conversations à propos de tout, de rien et aussi de sujets surprenants. Je me souviendrai aussi de la fin de soirée, encore plus inattendue que le reste.
Je pars de chez elle vers 1h du matin, nous devons nous revoir le lendemain pour une visite de la ville et un peu de shopping.
Je m’endors comme une masse, la journée fut longue, et je me réveille déjà vers 8h00. Je vais un peu profiter des accessoires mis à disposition dans mon appart. La bouilloire me sera utile pour le café que je boirai en dégustant des « pains au chocolat » achetés un peu plus loin chez un artisan boulanger.

al creporama
Vernissage de l’expo « Transparence », avec les modèles

C’est vers 11h30 que je rejoins Isa chez elle et nous prenons sa voiture pour nous rendre au centre d’Albi. C’est la première fois, depuis le début de mon voyage, que je vais passer du temps en fille dans un contexte autre que club libertin, soirée privée ou sauna. Nous allons déjeuner chez « Crep’o’rama« , une crêperie tenue par un ami de ma consoeur. L’endroit n’est pas très grand et il n’y a aucun client à notre arrivée. Par contre 30 minutes plus tard, il n’y a plus une table de libre. Du fait de l’exiguité des lieux, le patron est en contact permanent avec la clientèle, même lorsqu’il est aux fourneaux, ce qui crée une ambiance très conviviale. Sur les murs sont exposées une demi-douzaine de photos de personnes transgenre. Un photographe a eu l’idée de les mettre à l’honneur, en sélectionnant 3 artistes transformistes, et 3 T-girls comme vous et moi. Parmi celles-ci, je reconnais Isa. Un livre d’or est mis à disposition de la clientèle de la crêperie. En le feuilletant, on remarque que ces photographies ne sont pas perçues de la même manière par tout le monde…

albi shoes
ma nouvelle paire de « flip flop »

Nous terminons de manger et Isa est catastrophée car elle remarque qu’elle a oublié son appareil photo chez elle ! Mes amies se moquent souvent de moi car je prends beaucoup de photos mais je pense que dans ce domaine, Isa doit me battre à plate couture. C’est simple, il semblerait que son appareil ne la quitte jamais. Je la soupçonne même de dormir avec ! Nous repassons chez elle afin de récupérer le précieux objet pour qu’elle se sente moins « nue ». Avant de retourner au centre-ville, nous faisons un détour par une boutique de chaussures. J’ai aux pieds, pour cette journée tourisme, des sandales à talons hauts carrés dans lesquelles je me sens bien mais Isa, qui a l’habitude de passer de longues journées en ville, me conseille de me procurer quelque chose de peut-être moins coquet, mais de plus pratique pour notre activité du jour. J’opte donc pour une paire de flip flop, 3 tailles en dessous de ma pointure normale, mais c’est pas trop gênant avec ce type de soulier. J’ai choisi un modèle bien girly, il était hors de question que je prenne une couleur terne. Nous passons à la caisse, nous, les 2 « filles » qui font leurs achats comme tout le monde. Tout se déroule de manière très naturelle, les vendeuses nous font la conversation, Isa semble être une cliente régulière, elle possède 3 cartes de fidélité, voilà une boutique qu’elle doit fréquenter souvent.

al DSCN4125sm
photo prise un peu avant que je change de chaussures, on remarque que mes pieds tentent déjà de s’échapper. Et on repère bien les pavés « casse-gueule » sur ce cliché…

La visite de la ville va également se faire dans la décontraction totale, nous passons inaperçues, il faut dire que nous ne sommes pas vêtues de manière provocante. Pour une débutante qui a envie de faire une sortie « au grand jour », c’est le conseil numéro 1 à retenir : au diable les tenues trop sexy, habillez-vous casual et ça passera comme une fleur.

al DSCN4120sm
Qu’est ce qui vous fait penser qu’il y avait du vent ??

Après 3h de balade sur les pavés de la ville inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, mes pieds hurlent de douleur, mes flip flops dans mon sac me crient « on est là, nous ! » et je mets tout le monde d’accord en ôtant mes talons hauts. La suite de la visite se fera de manière beaucoup plus confortable, et tant pis si ma démarche et le galbe de mes jambes sont moins sexy. Je vais vraiment bien profiter de cette visite, la ville vaut le détour. Nous allons même visiter la cathédrale Sainte-Cécile (jamais je n’aurais cru qu’un jour je rentrerais dans un lieu de culte en fille). Le clou du spectacle sera pour moi le jardin fleuri du Palais de la Berbie avec le Tarn en arrière plan, une vue d’une très grande beauté.
Je terminerai la visite par quelques achats (boucles d’oreilles, souvenir pour la famille) et nous nous séparerons après être passée une dernière fois chez Isa pour un transfert de photos sur clé USB.
Lorsque je rentre à l’appart, je m’allonge quelques minutes pour consulter mes messages. Presque sans m’en apercevoir, je vais sombrer dans un profond sommeil et ce n’est que vers 19h que j’émerge.

al DSCN4144+
Bye bye les talons, bonjour les flip flop (devant les jardins du musée Toulouse Lautrec)

Je contacte Isa car on doit sortir ce soir au S Club. Elle m’informe qu’elle est fatiguée et qu’elle ne pourra pas m’accompagner. OK, pas grave, ça ne me décourage pas pour autant.
Pour me rendre au S Club, rien de bien compliqué : c’est sur la même route que le club « Rouge & Noir » visité la veille, quelques kms plus loin.

al 20180810_085722
moi z’aime bien faire des selfies sur les parkings le soir 🙂

J’arrive et, avant d’entrer, je fais quelques selfies sur le parking. Je prends tellement mon temps que je suis repérée grâce aux caméras de surveillance et que la patronne vient voir ce que je fabrique.
Je la suis à l’intérieur où je lui explique être en mission de reconnaissance pour faire figurer le S Club dans le Guide du Petit Libertin (compte-rendu de visite ici).
Sandrine (c’est son prénom), me donne quelques infos à propos de la manière dont le club fonctionne mais c’est surtout une cliente régulière, Valérie, qui va me « prendre en main » en me faisant une visite guidée approfondie de l’endroit qu’elle connaît comme sa poche.
Je vais ensuite passer pas mal de temps près du bar, avec les habitué-e-s, car il ne se passe pas grand-chose dans les alcôves. Nous sommes jeudi soir et parfois il y a de l’ambiance mais pas ce soir. C’est bien ma veine… Mais je passe un très agréable moment, entourée de personnes qui me considèrent comme une des leurs.

al s club sandrine
A peine arrivée au S club, j’ai directement été adoptée ! Ici avec Sandrine, la patronne

Je repense à ma visite au Rouge et Noir la veille et je ne peux m’empêcher la comparaison. C’est justement incomparable ! Le jour et la nuit. Ici, je me sens bien, je me sens à ma place, acceptée de tous et je me dis que, si un jour je devais venir vivre dans la région, le S club deviendrait à coup sûr mon quartier général. Mais après quelques photos souvenir, je décide de prendre congé, peu après minuit. Demain est un autre jour, je descends jusqu’à Agde. De nouvelles rencontres et de nouvelles aventures m’y attendent.

A suivre

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s