Tour de France (6) : Albi, 1er jour

Aujourd’hui, pour me rendre à Albi, j’emprunte essentiellement des départementales et des nationales.
Pour la première fois de mon périple, je vais loger dans un appartement. J’arrive sur place à 14h piles, l’heure à laquelle débute le check-in.
Le logement est situé dans un petit immeuble, sur un axe majeur menant au centre-ville. Une porte de garage est entrouverte et 2 femmes, des Blacks, sont occupées à laver et repasser du linge.
Je me dis que je suis tombée sur un réseau clandestin d’exploitation des êtres humains, que je vais devoir le signaler à la police, mais comme il n’y a personne d’autre dans les parages, je vais quand même me renseigner auprès des 2 femmes.
Il s’avère que c’est l’une d’elles qui gère les locations et elle me donne les clés de l’appart.

albi kitchen
mon petit « chez moi »

Celui-ci est décoré à l’ancienne, avec des fauteuils qui font penser aux années 50 ou 60. C’est pas le grand luxe mais c’est fonctionnel, j’ai un frigo, un micro-ondes, un perco. Je vais rester à Albi 2 jours (j’ai 2 clubs à visiter dans la région), peut-être que tout ceci me sera utile.
Autre première fois, je vais rencontrer quelqu’un qui vit ici ! Il s’agit en l’occurrence d’une consoeur, Isa Isabelle, dont j’ai fait connaissance quelques semaines plus tôt sur FB. J’ai donc un planning bien chargé et pas une minute à perdre.

Comme toujours, je commence par prendre une douche bien revigorante et rafraichissante, avant de me métamorphoser en fille sexy. Je peux déjà prendre la route vers le 1er club de la région : « Le rouge et Noir«  à Denat (compte-rendu ici). Pour y accéder, je dois emprunter des petites routes de campagne, je passe à travers champs et je me demande si mon GPS n’est pas en train de me jouer un tour. Je m’étonne que quelqu’un ait eu l’idée, un jour, d’ouvrir un club libertin dans une région si retirée de la civilisation, jusqu’à ce que je débouche sur une départementale (D940) assez fréquentée.

r&n entrée parking
l’entrée du parking du R&N

Lorsque je repère l’entrée du parking, il est trop tard pour freiner, j’ai un semi-remorque qui me colle au cul et si je freine brusquement, c’est l’accident assuré !
Je fais demi-tour un peu plus loin et je roule lentement afin de ne plus louper l’accès au club. Une quinzaine de voitures sont stationnées sur le parking, qui est assez grand. C’est d’assez bon augure, je ne m’attendais pas à telle affluence en plein milieu de l’après-midi ! Le club, vu de l’extérieur, me fait bonne impression. Je pénètre dans les lieux et je suis accueillie par une femme à qui j’explique que c’est la première fois que je viens. Elle me donne une clé de casier, l’entrée est offerte aux T-girls. Je me rends aux vestiaires pour y poser mes affaires. Lorsque je veux sortir du vestiaire, je ne sais plus quelle porte je dois emprunter, mais un couple est justement là, en train de se changer pour partir. Je les interroge poliment, j’ai entendu à leur conversation que ce sont des habitués et ils pourront m’aider. Si l’homme m’indique le chemin, la femme par contre ne trouve rien de mieux à faire que de répéter ce que je viens de dire en imitant grossière ma voix et mes manières. Je l’aurais bien giflée. Voilà sûrement une conne qui n’a jamais vu de sa vie une T-girl ou qui, au contraire, a une dent contre notre communauté. Quoiqu’il en soit, cette femme a réussi à me mettre de mauvaise humeur.

r&n inside
Vue sur le bar et le dance-floor du R&N

Je ne vais rester qu’un peu plus d’une heure dans cet endroit où je ne vais pas me plaire. Où sont les conducteurs et passagers des 15 voitures stationnées à l’extérieur ? C’est la question que je vais me poser alors que je sirote mon eau pétillante sur la terrasse au sol bétonné. Je vais aussi apprendre que, si l’entrée est offerte, il faut consommer au minimum une boisson payante. Si j’avais su, j’aurais pris une boisson alcoolisée plutôt qu’une eau à 5€ le verre… Mais ça n’a pas été précisé lors de mon arrivée, j’ai dû le deviner toute seule en lisant l’annonce sur une affichette dans le vestiaire. Je vais un peu discuter avec un type lors de mon exploration des alcôves mais pour le côté « social », ça se limitera à ça.
Il n’est que 17h lorsque, sans regret, je quitte déjà le club, qui ferme 1h plus tard pour rouvrir en soirée.
Je ne reviendrai pas, j’ai rendez-vous ce soir avec Isabelle. J’ai juste le temps de rentrer à l’appart, de prendre une douche et de me changer.

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s