Tour de France (5) : journée décevante à Limoges

C’est déjà mon 5ème jour sur la route. Que le temps passe vite ! Aujourd’hui je me rends à Limoges.
Je quitte Gien vers 9h15, je n’utilise plus la fonction GPS de mon smartphone dont le niveau de batterie avoisine les 15% seulement. Je dois absolument trouver une solution aujourd’hui pour solutionner ce problème de chargeur.
Alors, quand j’aperçois sur ma route un Super U, je n’hésite pas une seconde et je fonce vers le rayon téléphonie et multi-media.
Plusieurs articles différents sont proposés, il y a peu d’info sur les emballages et j’ai du mal à faire le bon choix. Je m’informe auprès d’une vendeuse qui me recommande un article. Afin de mettre toutes les chances de mon côté, je prends aussi un autre modèle. Je suis sûre que comme ça l’un des 2 conviendra.
Mon GPS de secours, quant à lui, est un petit farceur qui me fait prendre les chemins les plus courts mais pas les plus rapides. Je me retrouve sur des départementales et je roule pendant 1h30 à du 80km/h maxi avec des ralentissements à 50km/h à l’approche des nombreux villages, ce qui me fatigue énormément. A plusieurs reprises, je sens que je pique du nez. Je m’arrête donc régulièrement pour me dégourdir les jambes et pour tenter de me réveiller un peu.

ptit dej room
Et oui, un seul oreiller, je n’attends personne aujourd’hui…

Je n’arriverai à destination que vers 13h30. J’ai donc roulé plus de 4h pour parcourir seulement 270kms. Mon hôtel, de la chaîne « Ptit Dej » se situe dans un zoning à l’écart de la ville. Néanmoins, il y a pléthore de restaurants dans les environs proches. J’aurai l’embarras du choix ce soir, contrairement à la veille.
Une fois de plus, je suis la première arrivée dans l’hôtel qui vient de se vider des résidents de la nuit précédente.

Ma priorité est de recharger mon smartphone. J’essaie avec le premier câble… il ne s’adapte pas ! Le 2ème… je n’ai pas plus de chance ! Et merde ! 35€ à la poubelle ! Retour à la case départ, je prends la voiture et me mets en quête d’un endroit où trouver ces accessoires qui, décidément, me donnent du fil à retordre. Par chance, il y a à proximité de l’hôtel un supermarché Cora et – c’est mon jour de chance – un stand spécial « réparation minute de smartphone » qui vend des pièces de rechange. Cette fois, avec l’aide d’une vendeuse compétente, je trouve mon bonheur.
Je rentre à l’hôtel et je tue un peu le temps car j’ai lu sur le net que le pic de fréquentation de l’endroit que je compte visiter aujourd’hui ne débute que vers 18h. Je me prépare à mon aise et en quittant l’hôtel, vers 17h, je croise la femme d’ouvrage qui me fait un grand sourire.
En route vers le centre-ville, distant de quelques kilomètres. Aujourd’hui, je me rends au sauna Eros qui, certains jours est destiné au public « gay » et d’autres à un public libertin plus large.
Je trouve aisément une place de parking devant le sauna mais j’ai un peu de mal à comprendre la procédure à suivre pour obtenir un ticket de stationnement. Je ne suis pas la seule d’ailleurs, une femme galère et peste sur l’automate. Nous essayons de nous y mettre à 2 mais sans succès. C’est une scène du quotidien, 2 anonymes qui s’entraident à essayer de résoudre un problème. A aucun moment cette femme ne me dévisage ou ne me considère comme une étrange créature venue d’une autre planète. Je me sens tout à fait à l’aise et détendue dans cet environnement qui m’est pourtant totalement inconnu. Une voiture de police s’arrête pour me laisser traverser la rue. Là encore, aucun regard suspicieux, aucun contrôle. Par contre je suis étonnée de trouver grillagée l’entrée du passage qui mène au sauna. Mais juste à côté il y a une sonnette, et j’appuie dessus à plusieurs reprises avant de réaliser que je suis un peu trop loin et que je suis en train de sonner à la porte d’un cabinet d’huissiers de justice…
Je ré-inspecte le grillage et j’aperçois enfin une note « Par mesure de sécurité, pour le sauna, passez par la rue Guesde ».

limoges eros
la galerie qui mène à l’Eros

Je parcours les 100m qui me mènent dans la rue transversale. Le sauna se trouve au fond d’une sorte de galerie sombre et mal entretenue qui pue l’urine. Je prends mon traditionnel selfie en retenant ma respiration et je sonne au guichet. Un jeune homme apparaît et m’explique les modalités. Quand il a terminé, il me dit « Mais, vous êtes travesti ?? »
« Ben euh… oui, j’essaye en tout cas ! » « Je suis désolé mais nous ne prenons pas les travestis dans notre clientèle ! Uniquement gay ou couple hétéro » « Hein ?? Mais je me suis renseignée avant de venir et c’était pourtant ok ! » « Ah non, ça m’étonne beaucoup car c’est la politique du patron depuis toujours. Par contre, vous pouvez vous déshabiller et profiter des installations en mec, c’est le même prix » « Non, hors de question, je vis ma sexualité uniquement en fille, ce que vous me proposez ne m’intéresse pas du tout. Il y a pas un autre endroit sur Limoges où je pourrais aller ? » « Oui, essayez cet autre sauna, le Chenieux« 
Tout en retournant à ma voiture, j’essaye de me remémorer où j’ai lu cette info selon laquelle les T-girls étaient les bienvenues ici et, à force d’y réfléchir, je réalise que j’avais bien contacté le sauna pour leur poser la question mais que je n’avais jamais eu de réponse de leur part. Ceci explique cela !! C’est la première fois (et unique fois pour l’instant), que je commets une erreur aussi grossière dans l’organisation de mes « Tournées ».
Dieu bénisse les smartphones et la 4G grâce auxquels je trouve aisément le contact du sauna dont m’a parlé le préposé à l’Eros. Je compose leur numéro.
« Bonjour, j’aimerais savoir si les Tgirls sont bienvenues chez vous, notamment aujourd’hui, et si oui, quel est le prix demandé ? »
« Euh… oui, les travs sont bienvenues mais il est presque 18h, je ferme à 19h et il n’y a déjà plus personne ici, j’allais fermer plus tôt… »
Et merde !

limoges bas
Caramba ! C’est fermé ! :-/

Il ne me reste pas d’autre choix que de rentrer à l’hôtel, prendre une douche et tuer le temps pendant 2h avant d’aller manger. Je vais en profiter pour visiter la ville, du moins une partie. C’est assez joli, Limoges, il y a de beaux coins, certaines maisons anciennes me font un peu penser à celles qu’on trouve en Alsace. Je flâne un peu dans des ruelles chargées d’histoire et je croise, sur mon passage, certaines boutiques intéressantes qui, malheureusement, ferment très tôt. Pour manger, je porterai mon choix sur un resto asiatique « all you can eat » situé près de mon hôtel, où on paie un forfait de 20€ en arrivant et où on ne s’occupe ensuite plus de rien, si ce n’est de se remplir la panse. Les plats sont variés et appétissants. Ca me remonte un peu le moral après cette première journée sans sexe.

A suivre…

limoges boucherie
Limoges – quartier historique de La Boucherie

3 commentaires

  1. Je me régale de tes récits, on s’y croirait tellement tu racontes bien.
    Je fais un peu la même chose, en moins brillant, sur mes parties de jambes en l’air…sur mon Facebook
    Baulois. Passif.trav light

  2. Oui récits vraiment délicieux ! J adore ta robe à fleurs trop féminin ! Peut on se contacter ? Cherches tu une consoeur pour tes tournées ? Bonne journée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s