Que de chemin parcouru…

Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Je me remémore ma « jeunesse », l’Alexandra d’il y a 10 ans, l’Alexandra innocente qui avait tout à découvrir dans 2 domaines qui lui étaient totalement inconnus, le travestissement et le libertinage.
Que de chemin parcouru depuis lors.

Un chemin jalonné de belles rencontres, d’amitiés qui se font et se défont, un chemin où les agréables surprises côtoient les grosses déceptions.
Mes débuts de libertine ont été très lents, la jeune Alexandra ne rencontrait qu’à de rares occasions, elle ne savait pas comment s’y prendre, ne savait pas à qui demander conseil et commettait des erreurs grossières.
Je me souviens par exemple avoir donné rendez-vous à un homme dans un hôtel Formule 1, une chaîne hôtelière où les douches et toilettes se trouvent souvent (si pas systématiquement) dans un espace commun dans le couloir. Pas très pratique pour « se préparer ». 😕
Il n’y a qu’avec l’expérience et la pratique qu’on apprendra à ne plus commettre les mêmes erreurs.

F1wc
les douches et WC dans le couloir : bienvenue chez Formule 1 !

Un autre souvenir m’amuse quand j’y repense : une consoeur m’envoya une photo d’une party coquine, photo sur laquelle on voyait 4 ou 5 T-girls s’amuser entre elles.
Elle me proposait de les rejoindre pour la prochaine soirée. Et moi de répondre que je ne me sentais pas prête pour ça !!
De nos jours, ces soirées, c’est moi qui les organise, j’enchaine les rendez-vous à la pelle, avec 2 maître-mots : « ordre et méthode ».
On me reproche parfois de laisser peu de place à l’improvisation. La vérité est que j’ai pris l’habitude de penser à tout pour parer à toute éventualité.
Bien sûr, on n’est jamais à l’abri d’un imprévu. Quand il se met à neiger soudainement une heure avant une « party » et que le pays entier est plongé dans l’immobilité quasi totale, il n’y a pas grand chose à faire et on ne peut blâmer personne.
Mais ça reste des cas assez anecdotiques.
Le fait est que les journées sont courtes alors je déteste perdre du temps à cause de petites contrariétés qui auraient pu être évitées.
Ainsi, lorsqu’on me propose de participer à une soirée, je vais envisager de faire quelque chose avant, et peut-être aussi après. Quitte à prendre un demi-jour de congé au boulot, autant profiter au maximum de ces heures qui s’offrent à moi. Je ne suis pas du genre à faire une sieste pour recharger mes batteries. Je déteste perdre du temps à dormir quand ce n’est pas nécessaire. J’aurai tout le temps de dormir quand je serai morte.

Mon record à ce jour est de 4 rendez-vous sur une demi-journée. Et je ne parle pas de rendez-vous à l’hôtel où j’aurais simplement attendu les coquins dans ma chambre, non. Je parle de 4 endroits différents, dans des villes différentes, 4 « activités », toutes liées au libertinage mais de manières diverses : une rencontre privée, une sortie en club…
Impossible de gérer ce genre de chose si on est bordélique à la base.
Les outils qui s’offrent à nous à notre époque aident énormément à préparer pareille journée. J’aurais eu bien du mal à m’en sortir il y a 20 ans, sans pouvoir consulter Google Map ou Street View.
Alors oui, ces outils, j’en use et j’en abuse. Et ça me permet de planifier mes rendez-vous de manière optimale de telle sorte qu’il est extrêmement rare que j’arrive en retard quelque part.
Ca aussi, c’est quelque chose que je ne supporte pas : les gens qui arrivent systématiquement en retard. Ou qui n’arrivent pas du tout et qui ne préviennent pas !
J’ai appris à connaître tout ça, tout au long de ces 10 années de libertinage.
J’ai appris qu’on trouve des milliers d’annonces de personnes qui sont « chaud-boulette » pour une rencontre quand ils sont derrière leur écran. Ils vous promettent monts et merveilles. A les entendre, ils sont le « coup du siècle », et je ne vais pas en revenir de ce qu’ils vont me faire vivre. La vérité c’est que seulement 1% de ces personnes pense sincèrement ce qu’il dit.
Tous les autres sont des gros branleurs, des fantasmeurs qui ne passeront jamais à l’acte, des adeptes du virtuel dont l’unique spécialité est de raconter des bobards et de faire perdre leur temps à des personnes comme moi.

L’Alexandra d’aujourd’hui est toujours la même qu’avant. Elle a bien plus d’expérience, et elle a appris à ne pas se faire trop d’illusions même si parfois certaines personnes en qui elle faisait confiance arrivent encore à la décevoir.
Mais je ne me formalise pas pour ça et je me dis que c’est pas moi qui suis la perdante dans l’histoire, bien au contraire.

Hier, aujourd’hui et encore demain, je continuerai à vivre ma vie comme je l’ai toujours fait, sans faire chier mon monde, sans faire de promesses que je ne pourrai tenir, et avec l’unique but de donner beaucoup (et recevoir un peu) de plaisir !

Que ça plaise ou non, prenez-moi telle que je suis ! (oh oui oh oui, prenez-moi !) 😉

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s